Actualités

Nouveauté saison 2022 : Wifi gratuit Le 30/01/2022 à 10h36
Wifi gratuit Il vous suffit de récupérer votre identifiant individuel à la réception pour accéder au Wifi OFFERT par la Camping Castanhada
Lire la suite

Le Bois de Païolive

A 5 minutes, Le bois de Païolive, une forêt de chênes blancs mélangés aux roches calcaires pétrifiées aux formes diverses s’étend sur 16 km2. Jalonné de circuits de randonnées pédestres, cette curiosité de la nature s’offre à vous
Le massif calcaire de Païolive s’est formé il y a environ 150 millions d’années. A l’époque, la mer recouvrait toute la région et ainsi se forma, par sédimentation, la roche. Avec le temps, le Chassezac y a creusé ses gorges. Il forme un ensemble de labyrinthes façonnés par l’érosion naturelle qui a creusé des failles : les lappiaz (lapiaz) issus d’une érosion due à la neige et à la glace. Cette érosion produit ainsi des rainures, des cannelures et des vasques qui s’élargissent avec le temps créant ainsi de larges fentes profondes de plusieurs mètres
 


Circuit découverte Cevennes et vallée du Chassezac

Au départ du camping Castanhada, sur la commune Les Vans, en Ardèche du Sud, un circuit permet de découvrir le meilleur de la région entre vallée des Cévennes et vallée du Chassezac.
Le village Les Vans, entre le parc national des Cévennes et le parc régional des monts d’Ardèche, dispose d’un patrimoine architectural de première importance. La position stratégique de son pas-sé lui vaut aujourd’hui d’avoir des vestiges d’une grande richesse historique.
Les Vans a conservé des restes de remparts dont plusieurs tours converties en maison d’habitation ainsi que la porte de l’oie. Sur la place du même nom, vous pourrez apprécier une fontaine ainsi que sur la place du marché. Le marché a lieu tous les samedis matin et pendant l’été, il se prolonge en nocturne.
Déambuler dans le centre historique de la ville vous permettra de découvrir l’église datant du XVIIe siècle et son exceptionnel retable, de magnifiques maisons cévenoles à étage des XVIIe et XVIIIe siècles, un lavoir et le temple protestant à colonnes.
Partir au sud par la D 901 pour arriver à Banne.
Banne au sommet de la colline, se sépare entre, d’un côté l’ancien château et de l’autre l’église. Cette commune, ancienne cité minière, se caractérise par un entre-las de petites ruelles et de ter-rasses d’où émergent des murets de pierre, arbres, plantes grimpantes et fleurs. Ce village médié-val doté des ruines de son château est classé et ne vous laissera pas indifférent.
Profitez de votre passage pour visiter le musée de l’Œuf décoré et de l’Icône où est rassemblée une rare collection d’œufs décorés, pièces uniques provenant de différents pays d’Europe ainsi que des icônes sur bois, en bronze moulé et émaillé, des croix venues de la Russie du XVIIIe, XIXe et XXe siècle.
Redescendre vers le fort et prendre la D309 pour rejoindre la D901.

Faire une petite pause au bois de Païolive, un espace naturel exceptionnel d’une grande originali-té. C’est une forêt ancienne ponctuée de sculptures de pierres forgées par l’érosion et dans le même temps, un site géologique remarquable d’une grande richesse. Un chaos minéral à ne pas manquer.
Reprendre la direction de Berrias-et-Casteljau par la D 252.
Berrias et Casteljau, deux hameaux réunis pour former une commune mais séparés par le Chas-sezac, abrite sur son territoire, la commanderie de Jalès, édifice de l’ordre des templiers qui a été magnifiquement restaurée. Celle-ci perdura jusqu’au XVIIIe s. Vous pourrez également lors de votre visite dans ce village, admirer l’architecture du château, aujourd’hui centre de vacances dont la bâtisse date du XIII ème siècle. Il se situe dans un des méandres du Chassezac, délimité par la barrière rocheuse nommé « l’éperon barré de Casteljau ».
Reprendre la D252 jusqu’au croisement avec la D104, prendre la direction St Paul le Jeune et bifur-quer sur la D225 en direction de Baulieu.
Sur la commune de Beaulieu, pas moins de 56 dolmens ont été érigés entre l’âge de pierre (- 8000 ans) et l’époque du bronze (-5000 ans). Vous trouverez beaucoup de ces vestiges des hommes du néolithique dans le bois des roches. Les dolmens de divols et le dolmen des abrits sont deux ran-données au départ du village de Beaulieu et à proximité, les rochers de carabasse et le Peyrol de Beaulieu. Vous l’aurez compris, ce village est environné de nature et de forêts propre à vous appor-ter des temps de détente en arpentant ses nombreux sentiers.
Faire demi-tour pour retrouver la route en direction de Casteljau jusqu’à Chassagnes où vous pour-rez admirer le château du XVI ème siècle au toit de tuiles vernissées, faisant face à l’ermitage Saint-Eugène.
 


Le village de Lagorce et le Gour de la Sompe
 

À une trentaine de kilomètres de votre camping, Lagorce, un petit village des gorges de l’Ardèche, dans le Bas-Vivarais, s’est bâti sur un sol de nature calcaire, de relief accidenté et propice à la présence de grottes. Cela explique qu’à proximité du village, au lieu-dit les beaumes, on trouve une des plus belles cascades de France: le gour de la Sompe.
Nichée dans un cirque magnifique, cette chute, mêlée des eaux de la Salastre, de l’Ibie et de la Sompe, est un spectacle d’une extraordinaire beauté surtout au printemps et en hiver, quand le ruisseau est gonflé des eaux de pluies.
Une partie des eaux de la Sompe circule en souterrain et au fil du temps, a creusé un double cirque unique en son genre où se jettent les deux cascades d’une hauteur d’une douzaine de mètres.

La cascade de la Sompe

La cascade de la Sompe est aussi appelée le Trou du Diable.
Son accès n’est pas aménagé. Il faut sortir au nord du village de Lagorce, sur la D1 en direction de Vogüé et après près de 4 km, prendre la direction de « Labeaume » puis après 1 km environ, au niveau du petit pont, prendre le sentier des cascades. C’est un chemin un peu difficile avec un relief accidenté, il faut dont être prudent.
L’été, par temps très chaud, la cascade peut-être à sec.

Le village de Lagorce

Place forte protestante au XIVe siècle, il existait un château qui fut détruit par Louis XII. Le temple fut épargné par le roi mais subit la destruction au moment des guerres de religion avant d’être reconstruit au XIXe siècle. On peut le voir encore aujourd’hui. Le long des ruelles, beaucoup de dessins et de sculptures sur les façades de certaines maisons témoignent du riche passé du village.
À Lagorce, vous pourrez également admirer le beffroi édifié au XIIIe siècle qui était une des portes du château. Il domine la place de la dîme qui doit son nom aux « sétiers » (cuves en pierre), enchâssées dans le mur, dont la capacité servait de mesure pour le paiement de la dîme par les paysans au Moyen âge. L’église Saint-André présente un clocher d’une forme particulière. Initialement, il était prévu de réaliser un clocher long et pointu mais les responsables de la construction, trouvant que les travaux s’éternisaient, ont décidé de couper court en faisant faire un clocher en forme de chapeau d’évêque ! Bâti à flanc de colline, ses murs extérieurs à l’arrière sont d’une hauteur spectaculaire
Le sentier botanique de Lagorce
Il part du village et vous mène dans la vallée de la salastre au bas des bois d’Adjude. Il vous guide par des panneaux informatifs sur la flore principale de la région notamment la pivoine qui fut cultivée de manière intensive à Lagorce au XVIe s, qui l’exportait dans la France entière. Vous passerez devant la petite chapelle Notre Dame d’Ajude, datant de 1776 et restaurée en 2009. Plus loin, la commune a souhaité reconstituer une charbonnière (fabrique de charbon de bois) pour montrer au public cette activité aujourd’hui disparue.
Vous pourrez terminer votre escapade par la visite du musée de la magnanerie présentant l’histoire du lieu en lien avec la sériciculture (élevage de vers à soie). Une exposition vous permet de suivre l’évolution de vers à soie de l’œuf, jusqu’à sa transformation en papillon. Ce musée retrace l’importance de cette activité dans l’Ardèche qui a perduré ici jusqu’en 1968.
 
Camping CASTANHADA ✭✭
25 chemin des Châtaigniers
Le Roussillon
07140 Chambonas
04 75 37 25 18