Actualités

Nouveauté saison 2022 : Wifi gratuit Le 30/01/2022 à 10h36
Wifi gratuit Il vous suffit de récupérer votre identifiant individuel à la réception pour accéder au Wifi OFFERT par la Camping Castanhada
Lire la suite

Autres villes et villages d'Ardèche à découvrir

Les Vans

Légèrement en altitude (289m), ce village ardéchois offre une vue panoramique lointaine étant à la croisée du parc naturel des Monts de l’Ardèche et du parc national des Cévennes.

Doté de magnifiques bâtisses, son architecture est remarquable, vestiges de la splendeur du village au XVIIe siècle. En effet, grâce à la culture du mûrier pour l’exploitation du vers à soie, Les Vans acquit une belle prospérité avec ses quatre filatures de soies. Les belles demeures du centre historique sont le reflet de cette réussite.

En 1900, grâce à une souscription mondiale, deux statues monumentales furent réalisées par Alfred boucher, en hommage à Louis Ollier, père de l’orthopédie et de la réparation chirurgicale et originaire de la cité. Une d’elle trône encore place de Graves. L’autre, qui était à Lyon, a été fondue par les allemands pendant la guerre.

L’église Saint Pierre du XVIIe s abrite une magnifique rétable en bois de style baroque et s’enorgueillit d’un clocher pourvu de quatre cloches dont la plus grosse pèse plus d’une tonne. Le temple protestant, flanqué de ses colonnes remarquables témoigne du passé très protestant de la ville. Enfin trois musées permettent de mieux connaître l’histoire des Vans : le musée de France René Evesque (archéologie, géologie, tradition locale), le musée Léopold Ollier et la maison de l’olivier.

À visiter également: la Basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours (XVIIIe, XIXe), le château de la Saumès (XVIe) et la très belle porte décorée du blason de la famille de Chanaleille. Un pont mégalithique au hameau du Prieuré et des Dolmens.


Chambonas

À seulement 2 km des Vans, outre ses ruelles étroites bordées de magnifiques maisons de pierre, le village de Chambonas possède un patrimoine historique exceptionnel.

Un magnifique château flanqué de ses cinq tours rondes coiffées de leurs toits vernissés que vous pourrez voir au travers de la grille d’entrée car malheureusement il ne se visite pas.

Une église, qui fut édifiée, grâce aux ressources importantes de l’Abbaye des Bénédictins de Saint-Gilles. Chambonas est alors une étape importante se trouvant sur le chemin des pèlerinages en direction du Massif central.

L’église Saint-Martin est reconstruite sur une ancienne église au XIIIe s avec une nef, un porche et deux travées. Au XVe s seront ajoutées un clocher et une autre travée et au XVIIe s sera accolé le presbytère.Elle se caractérise par des modillons sculptés exceptionnels sur la corniche de l’abside (19) ainsi que des oeuvres sculptées à l’intérieur de l’église.

Enfin le Pont de Chambonas qui est le plus grand pont médiéval de l’Ardèche, impressionnant avec ses cinq arches portés par des piliers massifs, dessinés en forme d’étrave pour couper le courant du Chassezac, rivière capricieuse pouvant sortir de son lit et provoquer des dégâts importants. En 1944, les résistants durent se résigner à détruire le piler central afin de freiner la retraite des allemands lors de l’évacuation après le débarquement en Provence.

Les responsables de la Résistance ont donc fait le choix de préserver les agglomérations d’Aubenas et de Privas en détruisant les ponts sur le Chassezac.

Le musée du cochon, dans le hameau Les Sielves à 5 kms de Chambonas, se consacre entièrement à rendre hommage à ce sympathique animal qu’est le cochon: arts populaires, cinéma, objets divers, mythologie. C’est aussi un petit parc animalier où vos enfants auront la joie de côtoyer tous les animaux traditionnels de la ferme.


Chassagne

Intégré à la commune des Vans, ce village paisible est magnifié par le splendide paysage des gorges du Chassezac. Il est surplombé par le Bois de Païolive tandis qu’à ses pieds roulent les galets sur la plage du cirque d’Endieu.

Les maisons grises du village se blotissent à l’ombre de l’Ermitage Saint Eugène, très joli château, qu’un seigneur en 1652, restaura à partir des ruines d’un ancien ermitage. Aujourd’hui, l’ermitage a retrouvé la splendeur d’antan grâce à une restauration récente. En parcourant les ruelles vous pourrez voir un four à pain situé face à la mairie. La proximité du bois de Païolive, est l’occasion de faire de très belles balades jusque dans les garrigues du plateau des grads.


Gravières

Au nord des Cévennes, Gravières est une frontière naturelle entre deux types de paysages: la méditerranée et la montagne. Ce village est dominé par une barre rocheuse, haute de 945 m : le Serre de Barre.
Outre ses paysages sublimes d’une grande diversité, Gravières vous étonnera par la beauté de l’architecture de ses maisons, bâties solidement sur des moellons en grès. datant du XVIè s et XVIIè s. Elles sont le témoin de la prospérité du village quand les habitants produisaient le vers à soie, indispensable aux filières textiles du grand siècle. Au coeur du village, admirez la flèche de l’église Saint Victor (XIIè s), décorée de nombre de sculptures et plus en contre-bas, le pont qui enjambe le Chassezac qui offre de belles petites plages.


Brahic

Le village de Brahic fait partie de la commune des Vans bien que ce soit la plus étendue avec 7 hameaux : Les Anglies, Vénissac, La coste, Perrier, Murjas, Martrimas, La Parde. Il se situe sur le flanc sud du Serre de Barre, culminant à 909m d’altitude, à 6,5 km de Les Vans.

On y rentre par des porches en schiste, le plus souvent étroits, pour déambuler dans les ruelles qui grimpent vers le sommet du village offrant une superbe vue sur l’ensemble des vallées.

Au coeur, l’église du XIIè s, flanquée de son clocher peigne, fait face à une ancienne maison seigneuriale dont la tour carrée s’impose majestueusement.
Des villages de l’Ardèche, villages de charme, à visiter à seulement quelques kilomètres de votre camping.

Les anciens villages composent aujourd’hui la commune :

Les Assions, Chassagnes, Naves, Gravières, Brahic, Bannes, Berrias et Castelljau

Entre 15 et 30 mn

Malarce sur la Thinnes, Saint-Pierre- le Dechausselat-Saint Jean, Saint-André de Cruzière, Labeaume, Chassiers, Vinezac


Aubenas, une ville d’Ardèche méridionale

Aubenas et son château

La ville d’Aubenas vous accueille au sommet d’un éperon rocheux dominant la vallée de l’Ardèche à une quarantaine de km du camping Castanhada. Carrefour entre l’Auvergne, la Provence, Le lyon-nais et le Languedoc, Aubenas était une étape importante des routes commerciales.
La ville est en effet devenue un point de chute incontournable sur le plan économique se situant idéalement sur l’axe de circulation Le Puy en Velay / Montélimar. L’importance des échanges commerciaux qui s’effectuent depuis des siècles a fait prospérer la ville.

Aubenas une place forte stratégique

Cette situation privilégiée en fit un lieu stratégique dès la fondation de la ville au Vè siècle, notamment entre les évêques du Puy et ceux de Viviers qui luttèrent pour en faire leur place forte.
C’est finalement la famille Montlaur, inféodé à l’évêque du Puy qui prend possession du domaine et y construit un premier donjon, un mur d’enceinte et deux grosses tours rondes. La même famille règnera sur Aubenas pendant plus de 400 années, ce qui vaudra à la ville l’appellation de « cité des Montlaur » et qui furent à l’origine de son développement.
Après 1441, cinq familles seigneuriales se succèdent à la tête du domaine :
Les Maubec qui construiront la tour à fenêtres à meneaux dans la cour intérieure qui communiquera avec les étages grâce à un grand escalier à vis (XVIIè siècle)
Les Modène qui laisseront leur empreinte architecturale début Renaissance, par l’édification d’une loggia à l’italienne dans la cour intérieure, agrémentée de trois niveaux d’arcades
Les D’Ornano qui poursuivent la transformation du château en style Renaissance en aménageant les salles avec des plafonds à la française et des murs couverts de boiserie, sans pour autant aban-donner les principes de défense.
Le Prince de Harcourt qui ne s’en occupera guère et le vendra au Voguë en 1716 qui garderont le domaine jusqu’à la Révolution : des portes jumelles sont percées sur la façade sud, un escalier mo-numental est créé pour accéder à l’entrée du château et un escalier d’honneur dans la cour (rampe remarquable en ferronnerie) ainsi que des aménagements intérieurs sont réalisés dans les appartements et les salons.
Pendant la Révolution, déclaré bien national, le château est pillé en octobre 1792 mais la ville d’Aubenas très réactive, parvient à le protéger. Il devient mairie en 1810 puis s’ouvre aux visites suite au départ des services municipaux. Attention, les visites sont à heures fixes exclusivement guidées.
 
Au cœur de la ville se trouve la place de l’Hôtel-de-Ville, desservie par un réseau de ruelles pavées. C’est le point le plus élevé de la ville qui fait face au château et à la maison des Gargouilles, riche demeure du XVè siècle, d’architecture gothique caractérisée par ses gargouilles sculptées en grès.
Le dôme Saint Benoît, est l’ancienne chapelle du couvent des bénédictines qui accueille aujourd’hui des objets d’art religieux.
On poursuit la visite avec l’hôtel Goudard-Ruelle, un ancien hôtel particulier du XVIIIè siècle, les remparts, tourelles de défense de la ville et la place de l’Airette, où une table d’orientation vous permet de situer les points visibles de la vallée de l’Ardèche avec une vue exceptionnelle sur la montagne Marguerite.

Vous pouvez également visiter les quatre lieux de culte : l’église Saint-Laurent, La chapelle Notre-Dame des Oliviers, La chapelle des Cordeliers et le temple protestant de style néo-gothique, témoignant du passé réformiste de la ville qui a perduré jusqu’à nos jours.

Après cette escapade culturelle enrichissante, vous aurez le plaisir de retrouver votre mobilhome au camping castanhada.
 

Berrias et Casteljau

Visitez ces villages pittoresques de l’Ardèche sud
Berrias et Casteljau : une double identité
Ces deux hameaux d’Ardèche méridionale, à quelques kilomètres du camping Castanhada se sont regroupés en une seule commune en 1975 alors qu’ils se trouvent séparés par les gorges de Chassezac, pratiquement infranchissables tant elles sont profondes.
Malgré leur union, l’identité de ces deux villages est complètement différente.

Casteljau, est tourné vers le tourisme grâce à sa configuration géographique, une presqu’île qui s’enfonce dans les gorges laissant la possibilité aux vacanciers de profiter des plaisirs de la baignade, sur ses plages de galets au milieu des falaises. Le paysage est grandiose. Vous pourrez également admirer son ancien château du XIIIe s, blotti dans un méandre du Chassezac, passé propriété privée.

Le village de Berrias est quant à lui à vocation rurale et agricole et sent bon l’authenticité. C’est un vrai plaisir de se promener dans ses petites ruelles, agrémentées de fontaines qui vous rafraîchiront à volonté. Une église romane, ses passages voutés et le pont qui enjambe la rivière du Granzon complètent votre visite. Autour du village, co-existent des vignobles, des champs et des vergers qui vous entraînent plus loin vers le hameau de Jalès qui abrite la commanderie des templiers, bâtisse imposante datant de 1140 très bien préservée, toute en pierre, comportant une chapelle, un corps de logis, un cellier et un bâtiment agricole. Aujourd’hui c’est le siège de l’Institut de Pré-histoire Orientale du CNRS œuvrant à la recherche sur les origines de l’agriculture au Moyen-Orient.

Pour les amateurs de géologie, ne ratez pas le stratotype du Berriasien, une couche géologique en calcaire dont la formation est un exemple unique dans le petit monde international des géologues. Cette curiosité naturelle se trouve dans le hameau de la Rouvière, très proche de Berrias, qui compte également une nécropole néolithique composée de plusieurs dolmen en excellent état au regard des siècles écoulés depuis leur construction.
Non loin de Casteljau et Berrias, une promenade s’impose dans le bois de Païolive, une balade au milieu des chênes verts et blancs, ponctuée de ses rochers emblématiques aux formes curieuses.

Berrias et Casteljau vous ouvrent leurs portes pour une plongée dans l’histoire du territoire à la découverte des trésors historiques, géologiques et naturels exceptionnels.

Réservez votre hébergement au camping Castahnada ici
Village de Labeaume, cité de caractère de l’Ardèche

Votre camping proche de Labeaume
À 30 minutes du camping Castanhada, venez découvrir la cité de caractère de Labeaume. Adossé à ses falaises grises depuis plusieurs millénaires, Labeaume est un havre de paix dans un paysage tourmenté et aride composé de garrigues. L’homme a laissé la trace de son labeur pour arracher à la terre sa subsistance grâce à la culture en jardins suspendus.
 


Les Assions

Un beau village en Ardèche

Au coeur du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche, le village Les Assions, limité par la rivière du Chassezac, est une commune très riche sur le plan géologique. Il se partage en deux zones distinctes : une composée de grès sur les basses Cévennes et l’autre faite de calcaire sur le plateau des Gras. Votre camping familial d’Ardèche est proche du Village Les Assions.

C’est dans les collines environnantes, creusées pendant des millénaires par les petits cours d’eau descendant la vallée, que les hommes, revenus des guerres sous Napoléon, ont érigé, en 1817, une petite chapelle. Elle se trouve sur la butte de Sainte Appolonie, à 327 m d’altitude. N’hésitez pas à monter la visiter, vous bénéficierez d’un panorama grandiose. Votre regard portera sur l’ensemble du paysage pittoresque de la région : à l’ouest, des superbes bâtisses en pierres de grès dispersées dans les hameaux, Le Bourrel, Peyreflore le Bosc, Champetier etc…ou bien encore les nombreuses terrasses des cultures de la vigne ou de l’olivier. A l’est, la garrigue sauvage et aride avec des rochers sculptés par l’érosion rappelant ceux du bois de Païolive. Au sud, le canyon des gorges de Chassezac avec les falaises impressionnantes qui plongent dans la rivière. Vous pourrez apercevoir au loin, le village de Cornhilon, dont les ruines fortifiées s’accrochent à la montagne. La vue splendide du plateau vous offre aussi un décor authentique ponctué des anciens abris de bergers (appelés capitelles) et des murets traditionnels de pierre.

Dans le village même, face à l’église, vous trouverez une fresque réalisée par les enfants et les adultes du village, symbole de l’unité de leur village.
À l’office du tourisme, vous pouvez vous procurer le guide « bienvenue au pays des picourets, nom que se donne les habitants qui vient du mot picou : petits cailloux du fond de la rivière.

Vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur l’histoire et le patrimoine local du village Les Assions à travers les contes et les récits.
Réservez votre hébergement de vacances en Ardèche à proximité des Assions. Réservez votre Emplacement.


La Garde Guerin, en Lozère

Idéalement située aux abords du chemin de Régordane et des Gorges de Chassezac, la Garde Guérin est un vieux village fortifié à 32 km du camping Castanhada

Un village en altitude dans les Cévennes

Edifié à de 900 m d’altitude sur un plateau balayé fréquemment par les vents, le village est visible de loin grâce à la silhouette de son haut donjon, vestige de l’ancien château . Le village bénéficie d’une situation exceptionnelle, dominant des gorges impressionnantes.  Tout le paysage alentours, dont la vue, ne bute sur aucun obstacle.
La voie Regordane passant à proximité est une route naturelle, tracée du Nord au Sud, sur la face orientale des Cévennes. Elle eut un rôle majeur dans l’histoire des Cévennes : elle reliait les villes méditerranéennes du Gard au Puy en Velay, départ du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, du GR700 Voie Régordane ou Chemin de St Gilles. Cette route est une antique voie de transhumance datant de la période préromaine.
La tribu des Gabales ont édifié un oppidum à l’emplacement du village, situation privilégiée pour surveiller le pays. Ils ont combattu aux côtés de Vercingétorix et la tribu des Arvennes contre la conquête romaine.

Puis conquis, ils ont poursuivi leurs activités de production et d’élevage. Le fromage du Mont Lozère était très apprécié des romains comme l’attestent des écrits de Pline.
La Garde Guérin fut donc acquise comme une place forte indispensable pour protéger voyageurs, pèlerins et marchands. C’est ainsi qu’aux alentours du XIe s, un château fut construit avec une haute tour de guet permettant de surveiller très loin l’horizon.
C’est un Guérin du Tournel qui, en temps que suzerain, avait la responsabilité du château. Les Tournels se trouvaient déjà implantés à Villefort , avec La Garde Guérin, les seigneurs de Tournel étaient les maîtres du Mont Lozère.
Destination incontournable pour les visiteurs d’aujourd’hui sensible au patrimoine, le village est interdit à la circulation automobile, et a ainsi gardé intact son aspect de l’époque médiévale.

La Garde Guérin et son château fort

Toutes les maisons sont identiques et regroupées autour de son château fort et de ses remparts. Aujourd’hui, la plupart des anciennes maisons des chevaliers pariers- milicien qui assuraient la protection des voyageurs et des marchandises transitant par le village, servent de bergerie aux habitants du village. La haute tour de guet, d’une hauteur de 27 m, entourée de ses remparts aujourd’hui majoritairement en ruines, le château et les ruelles magnifiquement restaurés forment un bel ensemble médiéval.
La tour présente des étages voûtés en berceau, sans escalier, car on y accédait par des échelles et des trappes. L’ancienne chapelle du « château », devenue l’église du village, est un témoin exceptionnel de l’architecture romane avec de superbes chapiteaux.
À 1 km au nord, un sentier conduit à un belvédère surplombant les gorges de Chassezac.
Ne vous privez pas de cette magnifique balade offrant patrimoine et nature à seulement 45 minutes de votre camping. Réservez dès maintenant votre hébergement de loisir aux Vans.
Camping près de la Garde Guérin avec location à la Garde Guérin.

Camping CASTANHADA ✭✭
25 chemin des Châtaigniers
Le Roussillon
07140 Chambonas
04 75 37 25 18